• Ça fait bien 2 ans maintenant, que j'ai pris l'habitude de prêter, donner, échanger mes livres le plus souvent possible. Pour faire partager mes coups de coeur ou parce que ceux que je n'ai pas aimé pourraient plaire à d'autres... Dans tous les cas, je préfère que mes livres passent de main en main plutôt qu'ils ne prennent la poussière dans ma bibliothèque.

     

    Et on me le rend bien ! Mes étagères sont pleines de nouveaux livres donnés / troqués à découvrir. Elle est pas belle la vie ?

     

    Pour cela, plein de solutions : les amis, la famille, les collègues, bien sûr, mais aussi le BookCrossing ou les sorties échanges de livres sur OnVaSortir par exemple....

     

    Mais bêtement, jusqu'à ce soir, je n'avais pas pensé au truc le plus simple qui soit... la partageothèque permanente bien sûr !

     

    CIMG7060.JPG

     

    Un coin de bibliothèque dédié, une étiquette d'écolier, un p'tit mot tout simple, et c'est parti !

     

    CIMG7061.JPG

     

    Les visiteurs sont prévenus : qu'ils viennent pour une soirée jeux ou réparer ma chaudière, il repartiront avec un bouquin si ça leur chante !

     

    Bon, j'en conviens, le degré d'ingéniosité de ce billet est relativement bas... Mais pour me rattraper, je vous montrerai très bientôt mes WC tout neufs, et là vous serez bluffés par ma créativité ;-)


    17 commentaires
  • Culture-confiture a 3 ans !!!

     

    Je me suis tellement peu aperçue du temps qui passe que j'ai oublié de féter cet anniversaire (c'était jeudi). Autant dire que mes enfants ont de la chance de ne pas être nés !

     

    En 3 ans, j'ai occupé 3 appartements (et oui, j'ai encore déménagé, il y a 15 jours), et à chaque fois il a fallu - quelle corvée - se tordre les méninges pour trouver de nouvelles idées brico / pratique / déco.

     

    Pas toujours facile, et un résultat pas toujours satisfaisant, mais dans tous les cas, ça a été un réel plaisir que de partager tout ça avec vous et de constater, chaque fois avec stupeur, que ça pouvait vous intéresser !

     

    3 ans de blog, ça permet aussi de prendre conscience de ce qu'est vraiment le temps du bricolage et de constater qu'il faut parfois être patient pour qu'un embryon d'idée fasse son chemin et aboutisse.

     

     

    Par exemple : vous souvenez-vous de cet article que j'ai posté le 14 juin 2008, où je vous racontais comment je m'était fait offrir de grands tubes en carton par la vendeuse de mon magasin de tissus ?

     

    Si vous ne voyez pas, les voici :

     

    Tube-carton-001.jpg

     

    Ces tubes, j'en étais complètement fana ! Mais en même temps je ne voyais pas trop quoi en faire... Des débuts d'idées, puis je laissais tomber, et eux continuaient de traîner dans un coin...

     

    A l'époque, je vivais à Angers. Je les ai emmenés avec moi quand j'ai déménagé sur Nantes, ils ont trouvé place sous mon lit où ils ont récupéré la poussière et les moutons...

     

    En déménageant (au début de ce mois-ci), Loup voulait les jeter. Je m'y suis opposée et les ai emportés malgré la pluie qu'il tombait ce jour là (ce qui a été l'occasion d'une sacrée baston entre lui et moi...).

     

    Et c'est là, enfin, que l'idée - toute simple pourtant - m'est venue.

     

     Un petit trou avec un clou...  ...qu'on élargit à l'aide d'un stylo... ...le même à l'autre extrémité

    tringle-a-rideaux-en-carton-002.jpg

    tringle à rideaux en carton 003 tringle-a-rideaux-en-carton-004.jpg

     

    Il n'y a plus qu'à planter 2 clous au dessus de la fenêtre, enfiler les passants (vérifiez avant qu'ils sont assez grands en fonction de l'envergure de votre tube !), et on obtient une magnifique tringle à rideaux pour pas un rond !

     

    tringle à rideaux en carton 006

    tringle-a-rideaux-en-carton-008.jpg

    tringle à rideaux en carton 007

     

    Résultat : Loup est tout content de pouvoir jouer à la console en slip sans s'inquiéter des regards indiscrets !

     

    Avec les tubes que j'avais, j'ai pu faire 2 tringles à rideaux, et une pour accrocher les manteaux dans le dressing. Pour renforcer celle-là, j'ai glissé un vieux manche à balais à l'intérieur.

     

    Allez, zou, moi je file au ciné ! Bon week-end !


    14 commentaires
  • Contrairement à mes premières appréhensions avant de déménager, je me fais de mieux en mieux à l'ambiance nantaise. Je me sens comme un poisson dans l'eau - ou comme un boulon dans sa caisse à outils - parmi ces chantiers navals et autres Machines de l'île.

     

    Celles-ci avaient déjà pénétré ma chambre et lorgnaient sérieusement sur mon salon. Justement, il y avait un petit détail qu'il était urgent de résoudre...

     

    abat-jour soyeux 004

      Pas joli-joli, hein ?

     

    Heureusement que j'avais mis de côté quelques feuilles de papier de soie (je savais que j'avais eu raison de craquer pour cette paire de chaussures :o), et un sac en papier de ces fameuses Machines de l'Ile que j'affectionne tant.

     

    abat-jour soyeux 008

     

     

    Quelques coups de ciseaux...

    abat-jour soyeux 009

    Un peu de fil de fer doré et du Scotch...abat-jour soyeux 011

     

    Ensuite on grimpe sur une chaise, on ne glisse pas, et on met en scène nos bouts de récup pour créer un magnifique abat-jour design ! 

     

    abat-jour soyeux 012

    Voilà donc de nuit. 

     

    abat-jour soyeux 015

    Et le lendemain matin.

     

    Je me suis contentée de fixer une anse du sac en papier à ma découpe éléphant avec un peu de Scotch pour "enfiler" l'assemblage sur ma douille.

    Pour former l'abat-jour, j'ai créé un cône avec le papier de soie, et j'ai fixé le tout en enroulant un dernier morceau de fil de fer à la base. Une rapide mise en forme ensuite, en laissant volontairement le papier un peu froissé pour faire plus stylé

     

    Ca paye peut-être pas de mine, mais moi je suis super contente du résultat. Peut-être parce qu'il me fait penser aux machines de De Vinci, ou aux romans de Jules Vernes, (qui est d'ailleurs né à Nantes) qui ont occupé une place importante dans mon imaginaire enfantin...


    9 commentaires
  • Article bétisier

    Attention, rire décâpant !

     

    Ce week end, j'ai redécouvert que, pour la première fois de ma vie malgré de nombreux déménagements, j'avais un JARDIN ! Soleil radieux et parents aidant, celui-ci a été aménagé en un petit coin de paradis (arrachage mauvaises herbes, tonte, déballage transats et bougies...), près à accueillir pauses farniente ensoleillées et soirées chaudes entre amis. La classe internationale quoi !

     

    Alors je me suis sentie pousser des ailes, les envies bricolage sont revenues au galop. Il fallait que j'entame, et que je termine, tous ces petits chantiers laissés de côté, pour que ma maison soit toute belle de la racine des cheveux aux bouts des ongles.

     

    Ca tombait bien, cet après-midi il faisait beau et mon estime de moi - toute rabougrie en ce moment par sentiment d'inaptitude professionnelle - avait besoin d'être reboostée : un bricolage au soleil, suivi d'un article flamboyant sur mon blog, qui provoquerait une pagaille de commentaires admiratifs, voilà ce qu'il me fallait !

     

    Raté !

     

    Bon, euh... J'ai décidé de faire l'article quand-même... P'tetre qu'au moins j'vous ferais rire ?

     

    Alors voilà : vous vous souvenez de ma table basse éléphants ? Il faut croire que le style bollywood flashy n'est plus dans mes goûts... Ça fait quelques temps que j'avais envie de la décaper pour retrouver le bois d'origine.

     

    Alors, aujourd'hui, je me suis lancée !

     

    D'abord au papier de verre :

     

    Soud-ouée 001

     

    Mais après avoir usé ma première feuille, et bien esquinté mes ongle à gratouiller, je me suis rendue à l'évidence : il va me falloir au moins 10 jours pour y arriver, et je n'aurais alors plus que des moignons à la place des bras...

     

    Je passe donc à la spatule. Enfin... puisque je n'en ai pas, j'essaie avec les outils de jardinage, une ardoise...

     

    Soud-ouée 002

     

    Mais bon, ça va pas beaucoup plus vite, et ça attaque le bois par endroits. Si je continue comme ça, je vais avoir une table-montagne russe. C'est un style me direz-vous, mais pas super pratique pour poser les verres et les olives de l'apéro...

     

    A ce stade, je me dis qu'il me faut une vraie spatule, et qu'il y en aura peut-être dans mon p'tit supermarché à coté de chez moi...

     

    Non. Dommage...

     

    Mais je tombe sur autre chose, et le souvenir d'une conversation avec Maman me revient... J'achète finalement :

     

    Soud-ouee-003.jpg

     

    La soude, un puissant décapant ! Même qu'il faut faire attention à ses mimines et manipuler uniquement avec des gants étanches !

     

    Je me renseigne rapido sur Internet, on me dit qu'il faut y aller doucement, appliquer, et rincer à grande eau rapidement après, parce que la soude, c'est le musclor du décapage, rien ne lui résiste, et même qu'elle peut noircir le bois...

     

    Bon, prudente, je dissous dans un peu d'eau, j'applique sur un coin avec un pinceau, la flotte prête à être balancée... Rien ! Table intacte !

     

    Ok alors, cette fois je met le paquet, je badigeonne tout le plateau bien généreusement, et j'attends...

     

    Soud-ouée 004

    Soud-ouée 007

    Soud-ouée 008

     

    Ce blanc, ça m'a l'air bon signe, pas vous ?

     

    Mais quand j'éponge... Rien ! Table toujours intacte ! Serais-ce une super-héroine ? Plus forte que la soude hyper corrosive ?

     

    Ou est-ce moi la soud-ouée ?

     

    Retour à mon ordi, je trouve une recette sur Esprit Cabane : de la soude, de l'eau, et de la farine, pour faire une sorte de pâte à appliquer...

     

    Même joueur, joue encore !

     

    Soud-ouee-013.jpg

     

    Pas beau à voir hein ? Surtout qu'en vrai ça vire plutôt au jaunasse... Bouh... Mais bon, si ça fonctionne...

     

    Puisqu'il faut attendre au moins 30 minutes, je débute un autre bricolage - que je rate royalement au passage (mais peut-être vous raconterais-je ça dans un autre article ?) - et je décide même d'attendre un peu plus... 1h20 au total.

     

    Aller, on éponge pour voir ce qu'il y a dessous ?

     

    Soud-ouee-014.jpg

     

    Wahou ! C'est épatant non ?

     

    Si vous avez déjà essayé - et réussi le décapage à la soude, je suis vraiment preneuse de conseils ! Et si vous avez des idées de technique pour m'aider à décaper cette fichue table ? au chalumeau ? à la scie sauteuse ?

     

    Bon, moi j'm'en vais trouver réconfort chez mon Louloup !


    20 commentaires
  • Julie-Fleur-Bleue a envie de vous raconter une histoire d'amour.

    Dans ma besace, 2 souvenirs :

    - Un samedi après-midi d'hiver, il fait froid mais beau. On doit aller voir une expo mais Julie-super-organisatrice s'est trompé sur les dates... C'est fermé... Qu'à cela ne tienne, on se réfugie pour un moment convivial dans un café. On est près des Machines de l'Ile, et je découvre que l'éléphant y est toujours en circulation, et qu'on peut même grimper sur son dos. Je ramenne une affiche chez moi pour me rappeler qu'il faudra un jour tenter l'expérience :


    Affiche cadre journal 001

    - Une visite chez mes grands-parents à Montreuil, ville historiquement très à gauche. On frappe à la porte, on nous propose d'acheter un journal, "L'Internationaliste", "journal d'analyse marxiste" j'achête comme on craque au marché devant l'alléchant étal de légumes d'un producteur local :

    Affiche cadre journal 005

    Mais déjà, je sens que Dame Affiche et Sieur Journal se regardent en coin, se tournent autours... Il y a de l'étincelle dans l'air. Ceux-là seraient-ils faits l'un pour l'autre ?

    Il faut croire que oui. Les choses s'imposent, comme une évidence. Je décide donc d'aider un peu nos 2 tourtereaux à briser la glace : quelques coups de ciseaux, un peu de colle...

    Affiche cadre journal 009 Affiche cadre journal 011

    Et les voilà enlacés, unis pour le meilleur (parce que quand on aime le pire n'existe plus, non ?), chacun affirmant sa propre personnalité tout en mettant l'autre en valeur...

    Ah ! C'est beau ! Ca vous f'rait presque verser une petite larme !

    Affiche cadre journal 012
    Depuis, l'amour de Dame Affiche et Sieur Journal rayonne, fièrement affiché dans ma chambre, pour mon plus grand bonheur !

    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique