• Pour écrire un nouveau chapitre de son carnet d'inspiration, Kallou nous demande de dévoiler notre collier fétiche...

    Ah ma bonne dame, c'est que moi, des colliers, j'en ai quelques-uns, mais pas un qui soit fétiche... Faut dire que ces trucs qui pendouillent, j'les aime mieux accrochés autour de mon miroir qu'autour de mon cou...

    En revanche, il me restait plein de noyaux de cerise, alors je me permet de détourner un peu la règle du jeu pour vous présenter mon tout nouveau collier tricotiné, qui deviendra peut-être (ou pas...) fétiche !

     

    (pour consulter les autres participations à ce chapitre, c'est par ici !)

     

    Le mode opératoire est quasi le même que pour la ceinture : on tourne la manivelle du tricotin, et à intervalles réguliers on insère un noyau de cerise bien nettoyé et séché auparavant.
    Après 3 tricotins (un rouge, un orange, un jaune), un p'tit point de couture pour les maintenir ensemble, et un autre pour accrocher chacun des petits papillons en feutrine.
    Ah oui, j'allais oublier, pour terminer mes tricotins, j'ai passé une petite perle en bois dans chacun des fils avant de les rentrer... Perles dégotées sur le même collier pas du tout fétiche que j'avais destroyé et utilisé en partie pour la ceinture.


    Et tant que j'y suis tiens, je veux bien participer au tirage au sort de Kallou (rah la la, elle en organise des choses cette fille là !). Un nabou collector à gagner :



    6 commentaires
  • A défaut de faire maigrir, la cerise peut au moins vous permetter de marquer joliment votre taille.

    Enfin... pas toute la cerise... Juste le noyau. Mais pour le récupérer, il faut bien manger le fruit qui est autour, c'est là l'un des avantages de l'astuce du jour !

    Après une bonne soirée de goinfrage, et une séance de gratouillage et séchage, on obtient ça :


    (Ca n'a pas l'air comme ça, mais je vous assure qu'il y avait de quoi se faire une belle indigestion !)

    Ensuite, il vous faut un tricotin mécanique, des restes de laine, et un chouia d'huile de coude (qui permettra de perdre une partie des calories ingurgitées la veille au soir...).

    Insérez vos noyaux, un par un, dans le tricotin en cours de tricotinage ! (appuyez légèrement en continuant de tourner la manivelle jusqu'à ce qu'il soit pris dans les fils).



    Après quelques tours de manivlle, le noyau ressort joliment emprisonné dans le tricotin !


    3 tricotins bleus et un tricotin écru plus tard, on obtient... de quoi faire une ceinture par exemple !
    Pour celle-ci, j'ai fait quelques points de outure, et j'ai récupérer le médaillon en ferraille d'un collier-breloque que je ne portais jamais...


     

    Désolée pour les photos qui ne sont ps très nettes...

    Cette bidouille m'en a inspiré beaucoup d'autres. Je sens que je viens de réouvrir un chapitre de tricotin à gogo !


    17 commentaires
  • Une de mes récentes découvertes sur moi-même : j'aime pô finir !

    J'ai toujours 3 ou 4 bouquins, abandonnés dans ma table de chevet à 15 pages de la fin, qui ne m'intéressent plus, je m'endors souvent dans le canap' sans voir la fin du film, il reste toujours quelques goûtes de chocolat ou de thé au fond de ma tasse, je bâcle mes conclusions, même ici, sur le blog...

    La règle se vérifie même en matière de brico : alors que je prends un grand plaisir à imaginer, récupérer le matériel nécessaire, et me lancer dans la réalisation, je traîne toujours un peu des pieds quand il s'agit de s'attaquer aux finitions.

    Résultat : je passe à autre chose, un autre brico qui soudainement devient plus attrayant, et je me retrouve avec tout plein de choses en chantier, qui traînent aux 4 coins de la maison et exaspèrent Nanou... Jusqu'à ce que notre couple se trouve tellement mal en point qu'il me faut bien choisir... Et terminer ce que j'ai commencé !

    C'est sans doute une des raisons qui expliquent mon silence ces derniers jours sur le blog : plein d'encours, mais rien de terminé à vous montrer... 

    Vous pouvez vous en réjouir pour moi (c'est le signe que la vie de couple va plutôt bien : Nanou, particulièrement conciliant ces derniers temps, ne crie pas (encore ?) après mes bidouilles), mais pour vous, mes lecteurs, je comprends que la chose soit moins rigolote...

    Donc, une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je vous montre un truc pas fini, après tout, c'est la base qui compte, et vous pourrez faire jouer votre imagination pour la déco finale !

    Range-revues en carton


    Pour Noël, Nanou m'a offert tout plein d'abonnements à des magasines de cuisine et de loisirs créatifs... Les premiers numéros sont arrivés et commençaient à envahir mon bureau, y avait urgence !


    Matériel :

    Un beau carton bien costaud
    Scotch "kraft" (c'est moi qui appelle ça comme ça...). Ce Scotch est couramment utilisé dans les travaux de cartonnage, offrant une surface en kraft (et non en plastique), il présente le gros avantage de pouvoir être peint ou servietté...
    Cutter, règle, équerre, crayon de papier.


    On se lance ?

    Sur le carton, tracer et découper au cutter les formes aux dimensions suivantes (les 2 grosses pièces sont identiques).



    Scotcher les pièces entre elles, en prenant soin de bien les positionner, et en commençant par les angles intérieurs.


    Attention : la pièce qui constituera le fond du range-revues (celle en bas de la photos sur laquelle figurent les dimensions) est moins large que celles des côtés, c'est pour compenser l'épaisseur du carton.
    La tranche de cette pièce du fond doit donc être superposée à la pièce "façade" (qui est à plat sur cette photo), alors que les pièces des côtés doivent être placées à côté de la façade et donc être en contact avec votre plan de travail. (explications à 2 balles, comme d'hab'...)

    Une fois tout assemblé de l'intérieur, on obtient ça :



    Pas mal, hein ? Brut de décoffrage, mais moi j'aime bien...
    Mais quand même, histoire de consolider un peu la chose, et de faciliter la finition (envisagée, mais pas toujours réalisée ! ), on va recouvrir de Scotch tous les angles extérieurs et les tranches visibles. Exit la double-cannelure !

    Pour finir cet article, une petite question : Vous l'imaginez comment, vous, cette finition ?



    29 commentaires
  • Vous l'avez sans doute remarqué, j'adore la récup', et dernièrement ce sont les bricks alimentaires qui m'inspirent. En guise de porte-monnaie, ou de déco de Noël, les brick sont très faciles à travailler, étanches, et même top design !

    Donc autant vous dire que j'étais toute excitée quand Nanou a ramené à la maison sa trouvaille : un pack entier de bricks de lait trop mimis !



    J'ai passé pas mal de p'tits dej' à rêvasser sur tout ce que je pourrais faire avec ces p'tites vaches, mais ça y est, on a tout bu ! Et moi, à la vitesse de l'éclair, j'ai attrapé mes ciseaux et me suis attaquée à la première brick...

    Nettoyer, sécher, découper...



    Un peu de Scotch pour assembler les 2 morceaux. Un peu de double-face pour coller, au dos, le couvercle d'un pot d'olives (au début, j'avais pensé à un rouleau de PQ, coupé environ au 1/4, mais n'en avais pas immédiatement sous la main...).



    Un clou au mur de ma salle d'eau, et zou, une p'tite vache qui ramasse tout ce qui traînait !



    36 commentaires

  • Lipton lance des dérivés aux Ice Teas, thé vert menthe, thé rouge guarana... Moi je les engloutis et je détourne les bouteilles... Ça tombait bien, j'avais besoin d'un abat-jour dans les wc !


    Un coup de cutter pour détacher la partie haute de la bouteille, puis on essaie de découper joliement les bords avec des ciseaux.

    Finalement j'ai dû aussi couper le goulot qui était trop étroit.

    Et voilà, une fois posé :


    Le résultat n'est pas comme je l'imaginais : le plastique est vraiment très fin et une fois la lumière allumée il n'en reste qu'un rose très pâle et l'ampoule n'est pas du tout cachée...
    Mais ça reste un abat-jour gratos et fait en moins de 5 minutes !
    Peut-être avec un autre type de bouteille le résultat sera-t'il meilleur ? (genre Badoit rouge ?)


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique