• Si vous ne connaissez pas encore le mouvement extreme knitting, lancé par Rachel John, ouvrez grand les yeux et savourez !


    17 commentaires
  • Lundi dernier ont eu lieu les obsèques de Diane.

    Une dernière fois je voulais lui consacrer un peu de mon temps, et lui offrir un bouquet qui soit plus à l'image de notre amitié que ceux qu'on peut trouver chez les fleuristes.

    Il m'a fallu beaucoup d'essais et d'hésitations avant d'aboutir à ce résultat, mais je pense qu'il aurait été à son goût.



    Puisqu' "assumer sa folie c'est bien, la faire partager c'est mieux", il n'y a pas de raison que je ne vous donne pas le mode d'emploi de ce bouquet, à réaliser en toute occasion.

    Matériel :
    - 1 pelote de laine blanche, pour aiguilles n°4-5
    - 1 pelote de laine colorée (à votre goût), pour aiguilles n°6
    - 1 paire d'aiguilles n°6
    - 1 paire d'aiguilles n°4
    - fil doré à mémoire de forme (type fil de fer)
    - tiges de bambou ou de bois rigide
    - quelques boutons fantaisie
    - un vase et des billes de verre


    Réalisation :

    Les fleurs en laine
    (tricotées selon ce modèle, en anglais, à peine modifié)

    Les fleurs blanches sont tricotées sur aiguilles n°4, et les fleurs de couleurs avec des aiguilles n°6

    Monter 11 mailles
    Tricoter le premier rang à l'envers.

    Rangs racourcis :
    Au rang suivant, tricoter à l'endroit sur 9 mailles. Tourner l'ouvrage, faire glisser la première maille d'une aiguille vers l'autre sans la tricoter, tricoter le reste du rang à l'envers.
    Au rang suivant, tricoter à l'endroit sur 7 mailles. Procéder comme précédemment sur l'envers.
    Au rang suivant, tricoter à l'endroit sur 5 mailles. Procéder comme précédemment sur l'envers.
    Tricoter à l'endroit toutes les mailles, puis à l'envers toutes les mailles.

    Répéter 8 fois en tout pour les fleurs  colorées et 10 fois en tout pour les fleurs blanches.

    Rabattre les mailles. Couper le fil.
    Enrouler la fleur sur elle-même et faire un point de couture pour la maintenir en position.

    Pour le montage, couper pour chaque fleur une tige de bois d'environ 30 cm (en variant les longueurs de tige) et 70-80 cm de fil doré.

    Passer le fil doré par le centre de la fleur de manière à en laisser dépasser une dizaine de centimètres au dessis. Former ainsi le pistil selon votre imagination (spirales, coeurs, zigzags...).
    Enrouler le reste de fil doré sur la tige de bois de manière à bien fixer la fleur, puis de manière plus lâche, pour faire zoli.

    Planter dans un vase rempli de billes de verre, de cristaux...

    Les fleurs boutons


    Tout simplement, passer l'extrémité d'un fil doré d'environ 40 cm de long dans le bouton, rabatre à l'arrière de manière à ce qu'il soit bien fixé. Placer dans le vase en laissant volontairement le surplus de fil doré se faufiler entre les tiges de fleurs en laine.


    13 commentaires
  • Mercredi 28 octobre 2009, Diane s'est endormie pour ne plus se réveiller.

    Sa bonne humeur, son intelligence et sa générosité vont beaucoup me manquer. Elle nous aura appris, et elle nous rappelle en partant bien trop tôt, que la vie est un cadeau dont il faut profiter avant qu'on nous le retire.

    Comme souvent quand je ne trouve pas les mots juste, je me tourne vers la musique...



    Edit du 1er novembre :

    Il m'a fallu des heures pour écrire ces quelques lignes bien peu représentatives de ce que Diane était. Autant Diane en vie m'insiprait beaucoup, autant sa mort me paralise. Je n'arrive pas à lui rendre l'homage qu'elle mérite.

    Je vous invite donc à lire les billets que lui ont consacré d'autres blogueurs, qui en parlent bien mieux que moi :

    Les tentations culinaires de Clémence
    Saveur passion
    Mes tables de fête
    En cuisine c'est tout
    Amour de cuisine
    Chez Pupuce
    Les idées vagues de Snapulk
    Il faut jouer avec sa nourriture
    Babeth's cuisine
    Paprikas
    Philo aux fourneaux
    Salon du blog culinaire
    La table de Sandrine

    ... Et j'en ai sans doute oublié...

    19 commentaires
  • Modèle garanti 100% sans couture et trop fastoche !!!

    Pour son anniversaire, j'ai voulu offrir à mon frère un bonnet qui lui permettrait planquer ses rasta au chaud pour l'hiver. Je me suis inspirée des quelques modèles que j'avais déjà croisé sur le net (notamment celui-là), et j'ai remis les choses à ma sauce, version grosse laine et aiguille circulaire.

    Toute contente du résultat que j'obtenais, j'me suis dit qu'un "modèle réduit" ferait un super béret pour nana, et c'est comme ça que 2 bérets sont nés.

    Voici donc les explications pour les 2 modèles, à vous de choisir votre camp : bonnet rasta ou béret d'nana ?

    Pour chacun des modèles, il vous faut :
    - 2 pelotes de laine Baya (Cheval Blanc)
    - 1 aiguille circulaire n°6
    - 3 aiguilles double-pointe n°6


     
    Bonnet rasta


    Sur l'aiguille circulaire, monter 60 mailles.
    (Mon frère a un sacré volume de cheveux, ce modèle est donc délibérément grand. Si vous voulez qu'il soit plus serré, il vous suffit de monter moins de mailles, mais en choisissant toujours un nombre pair)

    Tricoter 10 rangs en côtes 1/1 (la première maille à l'endroit).

    Tricoter le rang suivant à l'endroit, en faisant une augmentation sur chaque maille. On obtient 120 mailles.

    Tricoter en côtes 2/2 jusqu'à 25 cm de hauteur totale.

    Au rang suivant, tricoter 2 mailles ensemble, puis 2 mailles à l'envers. Répéter sur tout le rang.
    Ou autrememnt dit : opérer une réduction de maille sur chaque côte endroit, de sorte qu'on obtient des côtes 1/2 (1 maille endroit - 2 mailles envers).
    On obtient 90 mailles, et des côtes 1/2.

    Tricoter 2 rangs en côtes 1/2.

    Au rang suivant, tricoter 1 maille endroit, puis 2 mailles ensemble. Répéter sur tout le rang.
    Ou autrememnt dit : opérer une réduction de maille sur chaque côte envers, de sorte qu'on obtient des côtes 1/1.
    On obtient 60 mailles, et des côtes 1/1.

    Tricoter 2 rangs en côtes 1/1.

    Au rang suivant, tricoter toutes les mailles 2 par 2 à l'endroit.
    On obtient 30 mailles.

    (A ce stade, l'aiguille circulaire risque d'être trop longue pour vous permettre de continuer avec si peu de mailles. Il faut donc transférer l'ouvrage sur 3 aiguilles double-pointe pour pouvoir continuer à tricoter en rond.)

    Tricoter 2 rangs à l'endroit.

    Au rang suivant, tricoter toutes les mailles 2 par 2 à l'endroit.
    On obtient 15 mailles.

    Tricoter 2 rangs à l'endroit.

    Au rang suivant, tricoter à l'endroit, la première maille normalement, puis toutes les mailles 2 par 2.
    On obtient 8 mailles.

    Couper le fil à 10-15 cm de longueur, le passer dans les mailles restantes, resserrer et faire un noeud.

    Et voilà ! Ne reste plus qu'à rentrer les fils et préparer un joli paquet cadeau !




    Béret d'nana


    Ne pouvant plus m'arrêter de tricoter (y a des moments comme ça...), j'en ai fait 2 avec une variante : bleu " ki-rbik" et rose "tou-pla" !


    Début commun aux 2 versions :

     

    Sur l'aiguille circulaire, monter 44 mailles.

    Tricoter 10 rangs en côtes 1/1 (la première maille à l'endroit).

    Tricoter le rang suivant à l'endroit, en faisant une augmentation sur chaque maille. On obtient 88 mailles.

    Tricoter 6 rangs en côtes 2/2.

    Tricoter le rang suivant à l'endroit, en faisant une augmentation 1 maille sur 2. (soit une augmentation dans chaque côte) On obtient 132 mailles.

    Tricoter en côtes 3/3 jusqu'à 18 cm de hauteur totale.

    Au rang suivant, tricoter 2 mailles ensemble, puis 1 maille endroit et 3 mailles envers. Répéter sur tout le rang.
    Ou autrememnt dit : opérer une réduction de maille sur chaque côte endroit, de sorte qu'on obtient des côtes 2/3 (2 mailles endroit - 3 mailles envers).
    On obtient 110 mailles, et des côtes 2/3.

    Tricoter 2 rangs en côtes 2/3.

    Au rang suivant, tricoter 2 mailles endroit, puis 2 mailles ensemble, puis 1 maille envers. Répéter sur tout le rang.
    Ou autrememnt dit : opérer une réduction de maille sur chaque côte envers, de sorte qu'on obtient des côtes 2/2.
    On obtient 88 mailles, et des côtes 2/2.

    Tricoter 2 rangs en côtes 2/2.

    Au rang suivant, tricoter 2 mailles ensemble puis 2 mailles envers. Répéter sur tout le rang.
    Ou autrememnt dit : opérer une réduction de maille sur chaque côte endroit, de sorte qu'on obtient des côtes 1/2.
    On obtient 66 mailles

    Tricoter 2 rangs en côtes 1/2.

    Au rang suivant, tricoter 1 maille endroit, puis 2 mailles ensemble. Répéter sur tout le rang.
    Ou autrememnt dit : opérer une réduction de maille sur chaque côte envers, de sorte qu'on obtient des côtes 1/1.

    On obtient 44 mailles.
     
    Tricoter 2 rangs en côtes 1/1.

    (A ce stade, l'aiguille circulaire risque d'être trop longue pour vous permettre de continuer avec si peu de mailles. Il faut donc transférer l'ouvrage sur 3 aiguilles double-pointe pour pouvoir continuer à tricoter en rond.)

    Pour la finition, faites votre choix :


    Béret "ki-rbik"

    Béret "tou-pla"

    Au rang suivant, tricoter 2 mailles ensemble, puis 3 mailles endroit. Répéter sur tout le rang.
    On obtient 33 mailles.
     
    Tricoter 2 rangs à l'endroit.

    Au rang suivant, tricoter 2 mailles endroit, puis 2 mailles ensemble. Répéter sur tout le rang.
    Au rang suivant, tricoter toutes les mailles à l'endroit, 2 par 2.

    On obtient 22 mailles.

    Tricoter 2 rangs à l'endroit.

    Au rang suivant, tricoter toutes les mailles 2 par 2.
    On obtient 11 mailles.
    Couper le fil à 10-15 cm de longueur, le passer dans les mailles restantes, resserrer et faire un noeud.


    Alors ? Rasta, ki-rbik ou tou-pla ? Lequel des 3 protègera vos oreilles contre le froid glacial de cet hiver ?

    43 commentaires
  • Je sais, je sais, ça fait longtemps que je ne vous ai pas donné de nouvelles...

    Et en plus je ne reviens même pas pour partager une idée brico.

    Il se trouve qu'aujourd'hui a lieu la 5ème journée mondiale du don d'organes (sur initiative de l'OMS), que ce sujet me touche particulièrement et que je ne pouvais pas ne pas vous en parler...

    Il y a quelques mois, Diane, notre Drôle2bouffeuse nationale (et accessoirement ma testeuse préférée de pantalons et sarouels en tous genre), m'annonçait que son coeur ne remplissait plus son office, et qu'il faudrait sans doute procéder à une greffe cardiaque. Depuis, l'idée flotte dans l'air, et les médecins font tout pour trouver une autre solution.

    Malheureusement, depuis quelques semaines, les choses s'accélèrent, Diane est hospitalisée et la greffe semble devenir incontournable, imminente.

    Pour moi, c'est le grand chamboulement. Je suis triste et j'ai peur. C'est la première fois que je suis vraiment confrontée à la maladie d'un proche. J'enrage contre cette injustice et mon impuissance à faire quoi que ce soit pour y remédier.

    Même si la greffe est une opération très risquée et lourde de conséquences, c'est aussi un formidable espoir, pour ceux qui en ont besoin, de retrouver une vie normale.

    Le problème, c'est que la plupart des donneurs potentiels meurent sans avoir fait savoir s'ils acceptaient ou non que leurs organes soient prélevés, et que dans le doute, les familles auxquelles la question est posée ont tendance à refuser le prélèvement.

    Alors moi, ma position est claire : si ma mort pouvait servir à sauver une vie, surtout ne vous génez pas ! Comme en bricolage : recyclez tout ce qui peut l'être et faites le moins de déchets possible !

    Et vous ? Vous êtes vous posé la question ? Vos proches sont-ils informés de votre choix ? Connaissez-vous le leur ? C'est important d'en parler.

     


    Pour en savoir plus :
    Agence de la biomédecine
    1 minute pour en parler
    France ADOT
    Don de vie


    17 commentaires