• Je vous ai montré le tablier fait pour le Kitchen Swap que j'avais organisé en début d'été, et je vous avais promis de vous donner le patron. Le voilà !

    Je me suis servi du tablier qui est dans ma cuisine, un modèle pour enfant (mais qui me va !) acheté dans le commerce.


    Vous avez besoin de :
    - 3 coupons de tissus, de préférence coton non extensible : un pour le fond du tablier (environ 50x65 cm), un pour les poches (20x35 cm), et le dernier pour les lanières (tour de cou et taille, 20x75 cm).
    - du fil à coudre.
    - un morceau de ruban scratch d'environ 4-5 cm de long.
    - 2 gros boutons de bois.

    Commencer par couper le tissus pour faire le fond du tablier (le mien est vert anis) en utilisant les dimensions portées sur le patron + 2cm de chaque côté.
    Attention, au niveau des arrondis, laisser une bordure plus large, d'au moins 4cm.
    Coudre les ourlets en commençant par les ourlets arrondis (voir technique), puis les côtés, et enfin les bordures du haut et du bas.

    Pour les poches : découper 2 rectangles de 20x15 cm (j'avais choisi un tissus à rayures et j'ai opté pour une poche avec rayures dans le sens de la longueur, et une dans le sens de la largeur, mais libre à vous !).
    Coudre un ourlet large sur le bord supérieur des 2 rectangles.
    Coudre les poches sur le tablier.

    Pour les lanières : découper 2 bandes de tissus de 5x70 cm (taille) et une de 5x60 cm (tour de cou).
    Plier en 2 dans le sens de la longueur chaque bande de tissus, coudre sur toute la longueur et un des bouts.
    Retourner comme une chaussette.
    Coudre l'un des morceaux de ruban scratch à l'extrémité "fermée" de la lanière la plus courte, et l'autre sur l'envers du tablier, au coin gauche du bord supérieur.
    Coudre les lanières sur le tablier (pour faciliter les choses, un p'tit coup préalable de fer à repasser dessus...).

    Coudre les boutons de bois sur le tablier, aux coins supérieurs.


    Libre à vous ensuite de remplacer les boutons par des rubans, des motifs en feutrine... Et de vous adonner à toutes sortes de fantaisies pour personnaliser ce tablier !

     


    20 commentaires
  • Jusqu'à maintenant je vous ai expliqué comment tricoter un ouvrage rectangulaire, en conservant le même nombre de mailles tout au long de l'ouvrage.
    Mais il est également possible de jouer sur la largeur de l'ouvrage en procédant à des augmentations (créer de nouvelles mailles) ou à des réductions de mailles (en supprimer).

    Voyons donc aujourd'hui :
    les réductions de mailles.

    Je connais 3 façons de réduire le nombre de mailles sur un rang.

    La première consiste à rabattre quelques mailles en début et/ou en fin de rang (voir la leçon).  De cette façon, vous diminuez la largeur de votre ouvrage sans modifier l'aspect de vos mailles. Et contrairement aux autres méthodes, l'ouvrage restera "plat".

    Les deux autres méthodes permettent de supprimer une maille en milieu de rang. Il s'agit de la réduction de maille proprement dite et de la simple bride.

     

    Ces 2 méthodes modifieront l'apparence de l'ouvrage, il est donc préférable de le prendre en compte et de ne pas opérer des réductions "au pif" n'importe où... Ces techniques peuvent aussi incurver l'ouvrage, ce qui peut être très utile par exemple pour confectionner un bonnet...

    Voici l'aspect des 2 méthodes, à gauche la réduction de maille, à droite la simple bride




    Voilà donc où nous en sommes avant de commencer : (pour faciliter la compréhension, j'ai pris des photos lors d'un changement de couleur, vous avez donc en rose le rang précédent, et en rouge le nouveau rang)



    La réduction de maille proprement dite :

    Il s'agit ici de tricoter 2 mailles ensemble.


    Pour opérer la réduction de maille, tricoter ensemble les 2 mailles suivantes : passer l'aiguille de droite dans les 2 mailles roses suivantes, de gauche à droite. Avec la laine rouge, former une boucle sur l'aiguille de droite, puis tirer cette boucle à travers les 2 mailles roses.


    La simple bride :

    Cette fois on commence par passer l'aiguille de droite dans la première maille de l'aiguille de gauche (c'est une maille rose).



    Et on la fait glisser sur l'aiguille de droite.

     

    (ici ma maille s'est un peu dédoublée et on a l'impression qu'il y en a 2, mais il n'y en a qu'une !)


    Ensuite, tricoter la maille suivante normalement. On obtient une nouvelle maille rouge sur l'aiguille de droite.


    Passer l'aiguille de gauche dans la maille rose.


    Et faire passer cette maille par dessus la maille rouge que l'on vient de tricoter, en la dégageant de l'aiguille de droite.


    Il n'y a plus qu'à laisser glisser cette maille rose hors de l'aiguille de gauche.


    Et voilà ! Une maille en moins !



    5 commentaires
  • Petite bonne surprise du matin : mon blog vient de dépasser les 20 000 visites ! Un grand merci à vous tous qui me lisez par hasard ou assidûment ! Et je ne le répéterais jamais assez : n'hésitez pas à me faire part de vos impressions dans un commentaire !

    Revenons à nos moutons, ou plutôt à nos girafes ;-)
    Avant les vacances, en fouillant dans ma garde-robe pour en extraire les fringues de plage, j'ai retrouvé une petite robe que je ne mets jamais : achetée 2-3 euros il y a quelques années, je n'avais pas pris la peine de l'essayer et elle s'est révélée trop grande, et un peu fade à mon goût...


    (essai par dessus mes zabits du jour)

    Aller, zou, y'a plus qu'à... customiser !
    Petit conseil au passage : quand vous voulez customiser une fringue, la première chose à faire à mon avis est de formuler clairement ce qui ne vous plaît pas dans ce vétement, ce que vous voulez changer. Pour moi ça a été : "trop large et fade", donc la solution était "resserrer la taille et ajouter des couleurs".
    Ensuite, pas la peine de vous ruer sur les magasins de tissus ou de loisirs créatifs, il se pourrait bien que vous ayez tout ce qu'il vous faut à la maison !
    Moi j'avais justement un p'tit T-shirt manches longues que j'ai beaucoup porté, qui est maintenant un peu détendu mais que je n'ai pas voulu jeter parce que j'en aime beaucoup le tissus.


    Pour resserrer la taille, j'ai opté pour une bande de tissus cousue sous la poitrine en formant des plis (j'ai pu de cette manière réduire de 8 cm).
    Il a aussi fallu que je fasse des pinces parce que ça baillait sous les bras...

    Et puis pour un peu plus de fantaisie, j'ai ajouté quelques appliqués avec du thermocollant double face. Ce tissus m'évoquant l'Afrique, la question a été "éléphant ou girafe ?". J'ai choisi la girafe, pour sa forme plus élancée, et en espérant qu'elle ferait passer inaperçus les 2 gros jambons que cette robe laisse vicieusement à la vue de tous...
    Un p'tit tour sur le blog de mon ami Niak© et je trouve la girafe qu'il me faut.

    Quelques p'tits ronds en plus, et voilà !




    13 commentaires
  • Vous souvenez-vous de Stephane, alias Bouille, que j'ai rencontré à l'occasion du festival de Romans ?
    Bouille est un voyageur au grand coeur, qui marche, accompagné de son âne Marius, sur les sentiers de sa région.

    Au départ dans un but personnel, de recherche de soi, ses voyages se sont transformés, ouverts aux autres, et portent aujourd'hui un message d'espoir.

    Depuis le 2 août, Bouille et Marius ont repris la route, et cette fois dans le cadre des "Virades de l'espoir". Jusqu'au 24 août, c'est pour soutenir Morgane, atteinte de la Mucoviscidose, et l'association Vaincre la Mucoviscidose qu'ils franchissent les kilomètres (450 en tout !!!).


    Vous pouvez suivre leurs aventures sur le blog de la Virade de Marius, ou les rencontrer "en live" si vous êtes sur leur chemin. N'hésitez pas, je sais que Bouille a soif de rencontres !
    Tout au long de leur périple, Bouille et Marius récolteront des dons ou promesses de dons. Vous pouvez aussi en adresser par le biais du blog...

    3 commentaires
  • De retour de vacances, je ne résiste pas à la tentation de vous en faire profiter un chouia !

     

    Saint Jean Pied-de-Port, première escale sur le chemin aller.

     

    Càceres, deuxième escale sur le chemin aller.

     

    La playa de Matalascanas !

     

    La même, de nuit...

     

    Excursion à Séville, la Giralda

     

    Burgos, escale sur le chemin du retour.

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires